MASSENA
MOSCATO
DUQUESA
MALISS
BLANQUETTE
IPSY
MORISSON
MAUVE
GENY
LIVE
MINO
MEMPHIS-BELLE
CYFILLE
LOOPING
LOULI
JALNA
MORPHEE & MOZART
MEYKIE ET MINNIE
MADDY
MELUSINE
ALFIE

15135966

 

Ne croire que ce que l'on voit peut parfois être bénéfique. Du moins, pour la réputation des chats errants de Corée du Sud, c'est le cas. Mis en lumière par un livestream (vidéo diffusée en direct sur le web) permanent sur un site coréen, de tels félins sont ainsi vus d'un nouvel œil par leurs spectateurs, la plupart au point de vue très négatif vis-à-vis de ces animaux.

Le pays comptant malgré tout, comme au Japon, des amoureux des chats, leur mauvaise réputation ancestrale a toujours l'effet d'une croyance en province : vecteurs de maladies, porteurs de malchance, les chats (quelles que soient leurs couleurs) y sont évités, voire chassés comme la peste.

Amateur de ces petites boules de poils, un jeune villageois du nom de Koo Eun-je a alors eu l'idée de cette "télé-réalité". Créateur d'un petit "restaurant pour chats", composé de gamelles de viande de poissons, Koo avait ensuite décidé d'y surveiller les allées et venues via ce livestream (uniquement disponible au niveau national, mais des extraits vidéos sont visibles sur YouTube).

 

catheader

 

Depuis, des milliers de Coréens le regardent régulièrement et certains ont même radicalement changé leur point de vue sur les chats errants. "Avant, je détestais les chats et maintenant, après le déjeuner, je me promène dans des rues qui en sont remplies", affirme Yoo Young Hoon, un médecin de 49 ans, à l'Associated Press.

Appelée Cats Meok Bang - en référence à une pratique internet Sud-Coréenne, le "meok bang", où de jeunes et jolies femmes mangent devant leur webcam, durant des livestreams payants - cette petite télé-réalité bricolée pourrait vraiment éclater les stéréotypes, et rendre la vie plus facile pour les chats errants Coréens.

 

Screen Shot 2016 05 05 at 3.33.59 PM.0

Voir la vidéo sur YouTube