Homme207620ans

 

David n'imaginait certainement pas faire quelque chose de mal en nourrissant un groupe de chats errants. Pourtant, il a passé plusieurs jours derrière les barreaux pour cette gentillesse !

 

Cet homme âgé de 76 ans vit à Gainsesville au Texas. Voilà un moment qu'il prenait soin d'un groupe de félins dans son quartier. Il avait alors reçu plusieurs lettres de la mairie, et a été condamné à verser une amende de 900 dollars pour avoir donné de la nourriture à des chats dans le besoin alors que la ville l'interdit pour des raisons sanitaires.

Sa compassion le mène en prison !

 

Chats20errants201

 

Mais affirmant que "Dieu lui a demandé de continuer à nourrir les chats", David a refusé de payer. Il a préféré passer 9 jours derrière les barreaux plutôt que de s'acquitter de cette amende.

"Quand nous nourrissons ces animaux en situation d'errance, nous encourageons non seulement la prolifération de ces populations de chats et de chiens, mais nous attirons aussi les mouffettes, les ratons laveurs, les opossums et toutes les autres créatures qui viennent avec eux" se défend le maire de la ville, Jim Goldsworthy, face à l'émoi suscité par cette affaire.

Le sexagénaire amoureux des chats peut aujourd'hui compter sur le soutien de nombreux anonymes, mais aussi celui de l'association Alley Cat Allies, qui s'occupe des chats errants et les stérilise.

"Une erreur de la justice vraiment décourageante"

 

Chats20errants202

 

L'organisation a engagé un avocat pour le défendre et espère obtenir en plus de l'abrogation de l'interdiction de nourrir les animaux errants, l'autorisation de lancer une campagne de stérilisation des chats dans la ville texane.

"C'est une erreur de la justice vraiment décourageante", déplore Becky Robinson, présidente et fondatrice de Alley Cat Allies. "La compassion ne doit pas être criminalisée, mais c'est exactement la raison pour laquelle cet homme a été arrêté, tout simplement parce qu'il donnait de la nourriture aux chats. Nous sommes fiers d'offrir notre aide à ce monsieur qui aide les chats et Gainesville. "

Et d'ajouter : "Enfermer des personnes innocentes parce qu'elles sont compatissantes envers les chats n'aide personne. C'est contre-productif et ne contribue en rien à enrayer la communauté de chats errants. Seul le programme TNR (Capturer - Stériliser - Relâcher) le peut".